7 Mai, 2013

Choisir sa contraception

La meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit. Mais choisir entre quoi ? Certains moyens de contraception, comme la pilule, sont bien connus mais d’autres, moins répandus mais tout aussi efficaces, le sont moins. Avantages et inconvénients des différents modes de contraception.

Attention, la plupart des moyens de contraception ne protègent pas des Infections Sexuellement Transmissibles (dont le VIH). Le préservatif est le seul moyen de contraception qui protège de la plupart des IST.

A savoir : Les mineurs n’ont pas besoin du consentement parental pour se procurer une contraception.

Pilule

En France, plus d’une femme sur deux utilise ce moyen de contraception. Prendre la pilule nécessite une prescription médicale. C'est une méthode très efficace si elle est prise sans oubli.
Il existe deux types de pilules :

  • Pilules oestro-progestatives ou dites combinées.

Elles se présentent en plaquettes de 21 comprimés (arrêt 7 jours) ou de 28 comprimés (à prendre en continu).

Toutes ces pilules ont le même mode d'action et agissent à trois niveaux : blocage de l'ovulation, épaississement de la glaire empêchant la remontée des spermatozoïdes et atrophie de l'endomètre empêchant une éventuelle nidation.

Selon le dosage, on distingue : les pilules normodosées et les minidosées (trois sortes de pilule en fonction du dosage des comprimés). Le progestatif peut être de première, de deuxième génération, de troisième génération. Il existe donc une multitude de pilules destinées à convenir à un maximum de personnes. Le médecin adaptera au mieux la composition de la pilule au profil de chaque femme.

  • Micropilules progestatives

On parle de pilules microdosées. Elles sont constituées uniquement de progestatifs à faible dose, prise en traitement continu (28 comprimés, sans arrêt).
Plaquette de 28 comprimés, pris donc chaque jour de l'année.

Les pilules microprogestatives n'ont pratiquement pas de contre-indication, mais elles sont un peu moins efficaces que les pilules oestroprogestatives. Il faut donc veiller à prendre sa pilule avec une régularité encore plus précise (ne pas décaler l’heure de prise de plus de 3 heures).

Télécharger le flyer sur la pilule

La pilule du lendemain, c’est quoi ? (lien vers article sur contraception d’urgence)

Préservatif masculin

Qu’il soit en latex ou en polyuréthane, le préservatif doit répondre aux normes françaises ou européennes. Il en existe une grande variété (tailles, formes, couleurs, goûts…).
Le préservatif se met avant la pénétration et doit se retirer rapidement après l’éjaculation.

C’est une méthode de contraception efficace. Il est peu cher (et même gratuit dans les centres de planification et de dépistage) et disponible dans de nombreux endroits (pharmacies, grandes surfaces…). A usage unique, il doit être utilisé à chaque rapport.

Parfois intimidant car pas toujours facile à mettre au début, il est conseillé de s’exercer pour qu’il soit bien utilisé et donc efficace (attention aux déchirures, à le tenir au moment du retrait après l’éjaculation…).

Préservatif féminin

Nettement moins répandu que le préservatif masculin, il se présente sous forme d’une gaine en nitrile ou en polyuréthane avec un anneau souple aux deux extrémités.

Il doit être placé à l’intérieur du vagin. Il peut être placé quelques heures avant le rapport sexuel. Il n’a pas besoin d’être retiré immédiatement après le rapport. Il peut rester positionné plusieurs heures et donc pendant plusieurs rapports sexuels (mais ne doit pas être enlevé entre les rapports).

Pas toujours séduisant et parfois un peu bruyant mais tout aussi efficace que le préservatif masculin, le préservatif féminin peut être une bonne alternative.

Une rupture du préservatif (masculin ou féminin) ou déchirure comporte un risque de grossesse et un risque de transmission d’IST. Il faut donc prendre une contraception d’urgence (« pilule du lendemain ») et se rendre aux urgences dans les 48h en cas de risque de transmission du VIH et veiller à l’apparition de sensations gênantes (brûlures, rougeurs, picotements…) dans les jours qui suivent qui pourrait indiquer une IST.

Attention, ne jamais mettre les deux préservatifs en même temps !!

Spermicides

Ils se présentent sous forme de crème, mousse, gel ou ovules… Ce sont des contraceptifs vaginaux chimiques qui doivent être introduits au fond du vagin avant le rapport sexuel.

La notice d’utilisation doit être bien respectée, notamment entre le temps de pose avant le rapport.

Attention, ils sont peu efficaces, avec jusqu’à 26% d’échec ! Et ne peuvent pas être considérés comme une protection fiable.

DIU (Dispositif Intra-Utérin) au cuivre et hormonal

Le terme de DIU remplace celui de « stérilet ». Il doit être mis en place par un médecin généraliste ou un gynécologue. Un DIU en cuivre peut être gardé entre 3 et 10 ans. Un DIU hormonal 5 ans.
Le retrait, réalisé par un médecin, est simple et indolore.

Son taux d’efficacité se situe entre 97% et 99%.

Contrairement à ce que l’on entend souvent, les jeunes femmes peuvent utiliser un DIU comme première contraception, même si elles n’ont pas eu d’enfant.

Implant

Un médecin insère l’implant (un bâtonnet souple de 4 cm de longueur et de 2 mm de diamètre) sous la peau du bras. Il est efficace pendant trois ans. Le retrait s’effectue de la même manière. On observe un retour à la fertilité antérieure dans les trois semaines après le retrait de l’implant.

Il est efficace mais peut, parfois, causer quelques saignements imprévisibles ou une absence de règles. Chez certaines femmes, il peut réveiller une acné ou provoquer une prise de poids.

Patch

Le patch est un timbre adhésif qui se colle sur la peau (bras, ventre, fesses… sauf sur les seins). Il doit être posé chaque semaine pendant 3 semaines sur 4 (correspondant à une semaine d’arrêt). Si le patch se décolle (2 à 3% des cas seulement), il faut le remplacer le plus rapidement possible.

Il est très efficace et peut être très utile pour les femmes qui oublient souvent leur pilule.

Anneau

C’est une forme de contraception plus récente, délivré sur ordonnance. Il s’agit d’un tube en matière souple placé dans le vagin pour une durée de 3 semaines. Il doit être ensuite retiré pendant une semaine. Puis, il faudra insérer un nouvel anneau.

Dans quelques rares cas, l’anneau peut tomber. Il faut le replacer dans les 3 heures suivantes.

Il est très efficace à condition de bien respecter les conditions d’utilisation (3 semaines et 7 jours d’arrêt). Il coûte 16 euros les 3 mois de contraception (mais n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale).

Diaphragme et cape cervicale

Le diaphragme est une coupelle. La cape cervicale est un dôme. Les deux doivent être placés dans le vagin pour empêcher le passage des spermatozoïdes à l’intérieur de l’utérus.

Ils peuvent être posés 2 heures avant le rapport. Ils doivent être enlevés entre 8 heures et 24 heures après le rapport. Ils sont réutilisables.

Leur pose est parfois délicate, ce qui en fait un moyen de contraception peu conseillé aux jeunes femmes qui débutent leur vie sexuelle.

Ils doivent être prescrits par un médecin. Leur coût est relativement élevé.

Méthodes « naturelles »

La méthode Ogino consiste à calculer la période pendant laquelle une femme est fécondable (5 jours avant l’ovulation et deux jours suivants l’ovulation, sachant que l’ovulation a lieu 14 jours avant la date des règles). Les partenaires s’interdisent les rapports sexuels pendant cette période.

La méthode des températures consiste à surveiller la température de la femme qui s’élève au moment de l’ovulation et pendant les 14 jours suivants. Les partenaires n’ont pas de rapport pendant les trois jours précédents et suivants cette hausse de température.

La méthode du retrait consiste à se retirer juste avant l’éjaculation.

L’efficacité de ces méthodes est faible, jusqu’à 40% d’échec ! En effet, l’ovulation peut avoir lieu à un autre moment du cycle, la température peut monter pour un autre raison (maladie…). Et le contrôle de l’éjaculation est difficile. De plus, le liquide pré-séminal peut contenir des spermatozoïdes.

Pour une contraception efficace, ces moyens sont donc déconseillés.

Informations pratiques

Plus de précisions et de nombreuses astuces utiles sur le site www.choisirsacontraception.fr