7 Mai, 2013

Infections Sexuellement Transmissibles (IST)

Les IST sont des maladies contagieuses qui se transmettent au cours des rapports sexuels. Le sida est la plus grave des IST car elle ne se guérit pas aujourd’hui. Les autres IST peuvent guérir si on les traite.

Avoir une IST, c’est également augmenter de façon importante le risque d’être infecté par le VIH. Ces maladies abîment les muqueuses sexuelles et facilitent la contamination par le VIH.

Pour éviter les IST, il est indispensable d’utiliser des préservatifs masculins ou féminins, au moins jusqu’à ce que les deux partenaires soient certains de n’être porteurs d’aucune IST. 


Le papillomavirus

On appelle HPV ou Papillomavirus Humain des groupes de petits virus qui touchent en général les muqueuses.

Les infections muqueuses à papillomavirus sont extrêmement fréquentes, notamment chez les jeunes filles. Huit femmes sur dix entrent en contact avec ce virus au cours de leur vie sexuelle. Pour la plupart d'entre elles, ces virus disparaissent peu à peu naturellement grâce à l'action de leur système immunitaire.

Cependant, dans certains cas, ils peuvent rester à l'intérieur des cellules pendant plusieurs mois et un jour créer des lésions qui risquent ensuite de se transformer en cancer du col de l'utérus.

Ces lésions sont détectées chez le gynécologue à l'occasion d'un frottis. Un traitement est alors possible.

Aujourd'hui, il existe un vaccin contre le papillomavirus. Il est prescrit et effectué par un médecin. Il s'adresse à toutes les jeunes filles âgées de 14 ans (avec l’autorisation des parents) ainsi qu'aux jeunes filles et jeunes femmes âgées de 15 à 23 ans qui n'ont pas eu de rapport sexuel. Le vaccin doit être pratiqué au plus tard dans l'année suivant le début de la vie sexuelle. Les opposants à ce vaccin sont nombreux. Ils mettent en avant les effets secondaires.

L’herpès génital

L’herpès est un virus qui provoque des lésions visibles qui vont disparaître en quelques jours. Mais le virus, lui, ne disparaît pas. Il reste dans le corps, en sommeil, à vie. Il se réveille et réapparaît de temps en temps. Le rythme et l'intensité des poussées d'herpès varient d'une personne à l'autre.

L’herpès se transmet par simple contact avec les lésions ou les sécrétions contaminées (salive, sécrétions génitales).

Les symptômes de l’herpès sont des picotements, des démangeaisons, une sensation de brûlure. Ils sont suivis quelques jours plus tard par le développement de petites cloques ou vésicules, qui éclatent et cicatrisent ensuite.

En cas d'herpès génital, quand la poussée est certaine, il vaut mieux ne pas avoir de rapport sexuel pendant les quelques jours de sa durée et utiliser des préservatifs dès qu'on a un doute sur un début de poussée et pendant les jours qui suivent la disparition des boutons. En dehors des poussées l'utilisation des préservatifs, toujours préférable, pourra être adaptée à chaque cas avec le conseil du médecin.

L’hépatite B

L’hépatite B est une infection qui agit sur les cellules du foie. Parfois, on peut être contaminé et ne pas présenter de symptômes. La maladie passe alors inaperçue. Mais elle peut se manifester par une phase aiguë associant des troubles digestifs, une jaunisse et une grande fatigue.

Il n’existe pas vraiment de traitement pour l’hépatite B à proprement parler. Généralement, la maladie est passagère, la guérison est alors spontanée. Seuls 5 à 10% des patients n’arrivent pas à guérir et développent une infection chronique. Un vaccin existe contre l’hépatite B.

Chlamydiae

Cette infection est peu visible chez la femme : quelques picotements urinaires, de petites douleurs au bas ventre et parfois des pertes vaginales. Chez l'homme, les signes sont absents ou discrets (brûlures urinaires). Mais, si cette maladie n’est pas traitée, elle peut provoquer une stérilité.

Un traitement antibiotique doit être prescrit par un médecin.

Télécharger le document édité par le Conseil général du Val-de-Marne sur le chlamydiae

Mycoses et champignons

Le champignon existe normalement dans l'organisme en faible quantité. L’infection survient lorsqu’il se multiplie anormalement. Cela se produit quand la flore de défense de la muqueuse vaginale est modifiée. Le champignon peut alors être transmis par les rapports sexuels mais aussi par le linge de toilette, ou le bain en piscine contaminée. Ce n'est donc pas une maladie exclusivement transmissible sexuellement.

Chez la femme, on constate des pertes vaginales blanches, une inflammation importante de la vulve et du vagin ainsi que des démangeaisons. Chez l'homme il n'y a souvent aucun signe mais la mycose peut se traduire par des rougeurs du gland et des démangeaisons.

Le traitement le plus couramment utilisé est local (crème, ovules, lotion).

D’autres IST

La liste des IST dressée ici n’est pas exhaustive. D’autres IST existent même si elles sont moins courantes : la syphilis, le trychomonas vaginalis, les condylomes.

Informations pratiques

En savoir plus sur les IST sur le site de Sida Info Service